Congé bien mérité

Capture d’écran 2014-03-24 à 17.59.02.png

La saison est bel et bien terminée.  Je ne vous cache pas que depuis, j’en profite pleinement en mangeant de la bonne bouffe et évidemment, en buvant quelques verres de vin! Ça fait énormément de bien de se laisser aller après plusieurs mois de diète restrictive.  L’équipe est en repos complet pendant trois semaines et ensuite nous reviendrons progressivement à l’entraînement pour enfin retourner sur la glace en mai.  La question à 100$ : est-ce que je continue ou bien j’arrête?  J’ai oscillé toute la saison entre deux scénarios : Je donne tout pour ma dernière saison ou je continue.  Ce n’est pas si simple! Malgré tout ce que j’ai vécu avec la saga du choix discrétionnaire et les appels qui m’ont grugé énormément d’énergie en cette année olympique, j’ai livré d’excellentes performances et j’en suis extrêmement fier.  Fier surtout, d’avoir pu rester concentré sur la tâche que j’avais à faire et de m’assurer que celle-ci soit bien faite.  Je n’ai pas été volubile sur les controverses qui m’ont concerné; par moment ce fut difficile mais je devais performer pour qualifier mon pays.  Avec du recul je suis donc content de ce que j’ai achevé et je me rends compte que le patin est un sport qui me passionne toujours.  Alors place maintenant à la réflexion. Comme François-Olivier Roberge l'a si bien expliqué ici: Un Hamelin continue, un Hamelin se questionne , j'irai faire un camp personnel en longue piste à Calgary au mois d'août.  Une partie de moi se dit que j'ai quelque chose à aller chercher sur la grande piste qui pourrait m'apporter beaucoup en courte piste et qui me permettrait d'élever mes performances à un niveau supérieur. C'est un coup de dés, j’en suis conscient, mais j’en suis à un point où je veux tout essayer pour devenir meilleur, sinon la vie m'amènera ailleurs.  La suite ne me fait pas peur, je suis convaincu qu'il y aura une panoplie d'opportunités qui s'offriront à moi.  Déjà, Les frères Hamelin inc. nous demande beaucoup de temps car nous y croyons énormément, mes frères et moi. Nous sommes persuadés que nous pouvons apporter quelque chose de nouveau pour le patin de vitesse et pour le sport amateur. Nous ne voulons pas que l’engouement créé durant Sotchi s'estompe.  Il faut rester actif et avec toutes nos idées, plusieurs choses sont à venir! Alors restez à l'affût!!!

François

Publié le March 24, 2014 classé sous Nouvelles.

Merci!

estrades.jpg

Nous voulons dire un ÉNORME merci à tous ceux et celles qui sont passés voir notre kiosque lors du Championnat du Monde les 14, 15 et 16 mars derniers! Quel plaisir d'avoir vu autant de H dans les gradins! Ça faisait chaud au cœur et vous aviez tous fière allure. Nous débordons d'idées et de la nouveauté sera au menu dans les prochaines semaines. Restez à l'affût! 

Charles et Frank 

Publié le March 24, 2014 classé sous Nouvelles.

Se relever après une chute

hamelin_0042.jpg

Personne ne veut tomber dans une course de relais, encore moins aux Jeux olympiques.  Ce moment me hantera probablement pour toujours mais je ne peux pas effacer ce qui s’est passé, je dois tout simplement apprendre à vivre avec la situation.  Pour l’instant, j’ai d’autres chats à fouetter car le Championnat du monde arrive à grands pas. 

Grâce au support de mes coéquipiers, j’arrive tout de même à mettre de côté cet événement difficile car malgré tout, j’ai encore du travail à faire et je dois garder ma concentration. J’appréhende déjà la fin de la saison car avec un horaire moins chargé, j’aurai certainement le temps de me repasser en boucle cette chute bête, faite en Russie.  Celle qui m’a coûté si cher. Jamais en carrière n’étais-je tombé dans un relais, jamais jusqu’à Sotchi.  L’idée d’avoir privé mes coéquipiers d’une médaille est sans aucun doute la chose la plus difficile à avaler. Cependant, j’ai quitté Sotchi en constatant à quel point je suis choyé d’être entouré d’une équipe aussi unie, une équipe qui se tient, peu importe le déroulement des événements.  Nous avons travaillé extrêmement fort pour être au meilleur de nous-même aux Jeux olympiques et ça, personne ne peut nous l’enlever.

Je vous invite à continuer d’encourager les athlètes qui travaillent corps et âme pour leur sport car bonne ou mauvaise performance, vos mots d’encouragement et votre soutien nous font énormément de bien.

Maintenant, dans un peu plus d’une semaine aura lieu le Championnat du monde de courte piste à Montréal. Il s’agit d’un événement d’envergure, alors si vous avez l’opportunité de vous rendre à l’aréna Maurice Richard pour voir la compétition, vous en aurez pour votre argent! 

François

Publié le March 5, 2014 .

Retour à la maison

Une semaine est passée depuis le retour des Jeux olympiques de Charles et François et les deux frères sont ravis de retrouver leur maison et leur lit. Après avoir vécu une panoplie d’émotions devant le Québec et le Canada en entier, les Hamelin sont heureux d’être de retour à Montréal.  Un départ de lion, une médaille d’or puis, une chute, et une autre… L’équipe avait le potentiel de récolter 8 médailles mais les aléas de ce sport parfois cruel, en ont décidé autrement. Le bilan des médailles n’est évidemment pas comme ils l’avaient espéré mais Charles et François assurent qu’ils reviennent de ce voyage olympique, plus grand et plus fort.

Les deux frères tenaient à exprimer leurs états d’âme suite à ces jeux.  Ainsi, les deux billets qui suivent ont été composés par Charles, puis François. 

-

hamelin_0035.jpg

Vivre les Jeux olympiques, est une expérience tout à fait magique. On peut en ressortir glorieux ou avec une cruelle déception qui nous pèse sur le cœur.  Mais d’après moi, le simple fait de se présenter au monde entier avec la volonté de gagner, est un grand accomplissement en soit.  J’ai commencé les jeux avec ma plus belle victoire en carrière, je voulais absolument montrer à quel point notre pays peut dominer et c’est mission accomplie. Le travail réalisé avec mes entraîneurs et mes coéquipiers a porté fruits et ce moment m’habitera pour toujours.  La suite des choses se résume en un mot: malchance.  En courte piste, tout peut arriver et les risques sont très élevés mais n’est-ce pas ce qui rend ce sport si excitant?  La malchance, j’y ai goûté au 1000m et au 500m, mais grâce à Marianne, François, mes parents et à l’énorme support de mes entraîneurs, mes coéquipiers, ainsi que de la délégation canadienne et du Canada en entier, mon mal a été grandement apaisé. Pour cela, merci du fond du cœur.

Les jeux sont aujourd’hui derrière nous mais la saison n’est pas terminée car je participerai au Championnat du monde qui se déroulera les 14, 15 et 16 mars prochain à Montréal.  Après, j'aurai droit à un peu de repos!

Pour ce qui est de la question que vous vous posez tous; vais-je accrocher mes patins ou continuer encore quatre ans? Je ne me suis pas encore arrêté sur une décision, je dois m’accorder encore du temps pour y penser… Pour l’instant, une chose est sûre, je donnerai tout au Championnat du monde, croyez-moi!

Charles

 

Publié le March 4, 2014 .

Une première médaille d'or pour Charles

hamelin_0038.jpg

Charles n'aurait pu espérer mieux en cette première journée de compétition aux Jeux olympiques de Sotchi. Course après course, ce dernier a été tout simplement parfait et n'a laissé aucune chance à ses adversaires. Montant sur la plus haute marche du podium devant le chinois Tianyu Han et le russe Victor Han, il remporte sa première médaille d'or à Sotchi.  

François a quant à lui terminé deuxième de la finale B ce qui le place au neuvième rang.  

FÉLICITATIONS LES FRÈRES! 

Publié le February 10, 2014 classé sous Nouvelles.

Les frères, enfin arrivés en Russie

Le village olympique 

Le village olympique 

Les frères Hamelin ont franchi le weekend dernier, une étape dont ils rêvaient tous les deux depuis bien longtemps.  Après un séjour à Budapest pour un camp préparatoire, Charles et François ont enfin posé les pieds à Sotchi pour plonger dans l’aventure olympique.  Ce dernier arrêt en Hongrie fût très bénéfique pour les deux frères car il leur a permis de s’acclimater et  d’effectuer quelques ajustements avant les Jeux.  

Après une adaptation rapide au décalage horaire, François se dit étonné de s’être senti aussi bien pendant son séjour à Budapest.  Ce dernier prend habituellement du temps à s’ajuster à des glaces étrangères et doit normalement faire plusieurs réglages techniques sur ses lames.  François affirme que c’est grâce au génie de François Drolet, le technicien des lames, qu’il peut avoir l’esprit tranquille et se concentrer pleinement sur ses performances.  Le jeune Hamelin déborde d’excitation et de confiance à l’idée de participer à nouveau aux Jeux Olympiques.

Dessin de Charles 

Dessin de Charles 

Pour sa part, bien qu’il ait trouvé l’aréna de Budapest excessivement glaciale, Charles a également eu un séjour comme il l’espérait et se dit très content de sa forme physique.  Quelque jour avant de partir pour la Russie, Charles s’est adonné à une autre de ses passions, le dessin, pour l’aider à contenir son énervement.  Sa coéquipière Jennifer Cottin, qui quittait Montréal plus tard que le reste de l’équipe, lui a même apporté son matériel pour qu’il puisse se donné à fond dans sa démarche artistique.  Le cœur remplit d’espoir, Charles est fébrile à l’idée de compétitionner à l’événement sportif le plus prestigieux du monde et il a hâte de montrer à la planète ce dont il est capable.

Les frères se sentent d’attaque et prêts à vivre des moments qui seront sans aucun doute grandioses. Souhaitons-leur de magnifiques performances!  

Publié le February 4, 2014 classé sous Nouvelles.

Départ imminent

Le weekend dernier avait lieu une étape indispensable à la préparation des patineurs de vitesse courte piste à l'approche des Jeux de Sotchi.  À quelques semaines des Olympiques, l’équipe canadienne a effectué une simulation pour se replonger dans un contexte de compétition avant le grand départ vers la Russie.  La dernière Coupe du monde ayant eu lieu en novembre dernier, il était important de recréer un environnement de compétition pour se remettre dans le feu de l’action.  Pour Charles et François, les dernières semaines d’entraînement se sont extrêmement bien déroulées et la forme physique des deux frères est excellente.  

Ayant rapidement retrouvé ses repères en situation de course,  François a remporté l’épreuve du 1000m et suite à un petit accrochage avec son frère aîné dans le 1500m, il s’est contenté d’une quatrième position dans cette distance.  Charles quant à lui, avait en plus à son programme la distance de 500m dans laquelle il s’est surpassé. Malgré un petit rhume, il a su tiré son épingle du jeu au 1500m en franchissant la ligne d’arrivée le premier.  Les Hamelin sont fin prêts à entreprendre une grande aventure  et quitteront Montréal après demain, pour un camp d’entraînement en Hongrie, leur tout dernier arrêt avant les Jeux Olympiques.

Publié le January 23, 2014 classé sous Nouvelles.

Questions/Réponses avec François Hamelin

Au tour de François maintenant de répondre à vos questions, toutes plus pertinentes les unes que les autres.

  • Ayant déjà vécu une expérience olympique, quelle est la chose la plus amusante au village olympique?

De pouvoir voir les super stars de hockey! Un de mes souvenirs les plus mémorables au village est lorsque j’ai joué un match de Ping-Pong contre Sydney Crosby à Vancouver.  Mais ce qui est le plus impressionnant c’est sans aucun doute l’ambiance qui règne. De pouvoir partager un lieu avec l’élite de chaque sport d’hiver, c’est vraiment magique et tout à fait indescriptible. C’est un sentiment totalement unique.

  • À part le patin, qu’aimes-tu le plus faire?

Comme mon quotidien est assez chargé, j’essaie de profiter de chaque moment libre pour passer du temps de qualité avec ma copine et ma famille.  Sinon, je me suis récemment engagé dans un passetemps qui pourrait mettre ma virilité en question… En prenant l’exemple d’Alex Beaulieu-Marchand (skieur en slope style), j’ai appris à tricoter.  Je suis encore un apprenti mais j’ai déjà deux foulards et deux tuques à mon actif!

  • Que manges-tu lors d’une journée de compétition?

J'essaie de manger mon repas deux heures avant l’échauffement. Un repas léger mais efficace. Souvent, mon menu est constitué d’un petit wrap ou d’une salade de poulet et légumes. Durant la compétition, je grignote une barre énergisante, des fruits séchés, des fruits frais et une boisson énergisante.

  • Quelle est ta source de motivation qui te permet de faire des sacrifices et de te surpasser?

C’est une roue qui tourne. C’est-à-dire que l’entraînement amène les bons résultats et les bons résultats me poussent à vouloir donner tout ce que j’ai à l’entraînement.  Je ne connais pas de patineur de vitesse qui se croit à son maximum, on peut toujours faire mieux.  À la retraite, j’imagine qu’on peut mieux analyser quand étaient nos meilleurs jours, mais dans le feu de l’action, on est convaincu qu’on peut donner plus à chaque jour.

  • Quel est la période la plus exigeante avant Sotchi, et combien d’heures par jour sont dédiées à l’entraînement?

Nous nous entraînons en moyenne cinq à six heures par jours.  Nous venons tout juste de terminer la phase la plus exigeante de notre préparation.  Donc depuis le début du mois de décembre jusqu’à janvier, nous avons travaillé extrêmement fort.

  • As-tu un rituel avant d’embarquer sur la glace? Une pensée, une prière, de la musique?

J'essaie de faire le vide et de rester très concentré. Je suis une personne qui réfléchit beaucoup donc je dois éliminer certaines pensées avant de mettre les pieds sur la glace.

  • Où te vois-tu dans cinq ans?

Très bonne question.  Beaucoup de choses risquent de changer dans les cinq prochaines années, j’aurai des décisions importantes à prendre.  Nous venons tout juste de mettre sur pied une marque de vêtements et accessoires Frères Hamelin. Nous avons de grandes ambitions avec ce projet; nous avons choisis cette voie pour tenter de supporter et promouvoir le sport amateur au pays. 

Publié le January 11, 2014 classé sous Nouvelles, Photo.

Questions/Réponses avec Charles Hamelin

Plusieurs fans ont posé des questions à Charles au cours des dernières semaines. Nous avons fait une compilation et voici ses réponses.

  • Comment as-tu décidé de faire du patinage de vitesse et pourquoi as-tu voulu continuer?

François a été le premier de la famille à commencer le patin quand il avait 5 ans.  Je regardais ce qu’il faisait sur la glace et j’ai essayé d’en faire à quelques reprises, lors de journées portes ouvertes.  J’ai tellement eu un coup de foudre pour ce sport que je me suis inscrit à des cours la session suivante.  Notre petit frère Mathieu s’est aussi inscrit à ce moment-là et notre père est devenu bénévole.  Toute la famille était impliquée car ma mère, en plus de faire le voyagement pour se rendre à l’aréna, faisait tous les lunchs pour les entraînements et les compétitions.

  •  Si ton choix ne s’était pas arrêté sur le patinage de vitesse, quel sport aurais-tu fais?

 Avant d’être patineur, j’étais un joueur de baseball. J’aurais donc probablement continué à pratiquer ce sport.

  •  Que manges-tu lors d’une journée de compétition et quels sont tes petits plaisirs coupable côté nourriture?

En compétition, mon alimentation reste la même, je mange à peu près tout ce que je veux, en autant que ce soit santé. Ce qui revient le plus souvent dans mon assiette est du spaghetti avec la sauce faite par ma mère.  Mon pêché mignon est sans aucun doute les chips, je ne peux passer à côté d’un bol sans en manger.  La saveur sel et vinaigre est ma favorite.

 

  •  Que trouves-tu le plus difficile dans tout ce qui entoure la préparation avant les Jeux?

La chose la plus difficile pour moi est de ne pas voir ma famille autant que je l’aimerais. Ils comprennent ma situation mais je me sens toujours un peu mal lorsque je ne peux pas assister à un souper, un anniversaire ou une rencontre.  Je vais faire tout mon possible pour me rattraper dans le futur.

  • Quel conseil peux-tu donner aux jeunes patineurs de vitesse qui rêvent d’aller aux Jeux Olympiques comme toi un jour?

Aimer son sport et avoir beaucoup de plaisir en le pratiquant, croire en soi et aller le plus loin possible. Ce n’est pas toujours facile, il y a une panoplie d’embuches mais lorsqu’on donne son 100% et qu’on passe par-dessus les passes difficiles, on a plus de chance d’atteindre son rêve.

  • Qui était ton idole lorsque tu étais un jeune patineur?

Éric Bédard, il venait à l’occasion nous rendre visite au club où je patinais, pour nous motiver et nous donner des conseils.  Plus tard, Éric est devenu mon coéquipier et mentor, il m’a appris tous ce qu’il y avait à savoir en ce qui concerne les Coupes du monde.

  • Écoutes-tu de la musique en compétition? Si oui, que contient ta liste d’écoute?

J’écoute toujours du Linkin Park avant mes courses, ça a toujours été mon groupe préféré.  Ma liste contient aussi du Fall out Boy, My Chemical Romance, Muse, Panic at the Disco, System of a Down, et du Justin Timberlake…

 

Lancement de notre boutique en ligne

Thumb.jpg

Ça y est!  Nous lançons aujourd’hui la ligne de produits des Frères Hamelin.  

Nous commençons humblement, avec quelques items à quantité limitée mais avons déjà plusieurs autre produits dont nous avons très hâte de vous faire découvrir dans les prochains jours.  

Notre but, au delà de la vente de produits, est de développer la marque des Frères Hamelin pour faire la promotion du patinage de vitesse courte piste et du sport amateur au Canada.  

Les fédérations et les athlètes ont besoin d’une meilleure visibilité au pays avec de l’équipement et des ressources à la hauteur de leurs ambitions.  Nous allons mettre tous nos efforts pour contribuer de notre mieux à la promotion et à la valorisation du sport amateur en s’impliquant le plus étroitement possible avec les athlètes d’ici.  

De plus, nous voulons concevoir et produire tous les vêtements de nos collections futures à Montréal.  Ce n’est pas possible dans l’immédiat mais nous travaillons déjà avec notre équipe pour mettre en place tous les effectifs pour une production locale dans les prochains mois.   

Finalement, les frères Hamelin, ce sont en réalité trois frères. Mathieu, notre jeune frère, nous a supporté tout au long de notre carrière et c’est maintenant tous ensemble que nous prenons part à cette nouvelle aventure.  

Nous vous invitons à jeter un coup d’oeil à la boutique en ligne et à nous suivre sur facebook ou via notre infolettre pour ne rien manquer.

 

Merci et Go Canada!